cookiedog blog

IL ETAIT UNE FOIS, L’AVENTURE COOKIEDOG FACTORY …

Il était une fois les prémices du début d’un commencement de l’aventure Cookiedog Factory et ses biscuits pour chiens et chats.

C’est long comme début, mais bon, il y a des débuts francs, tranchés, affirmés, assumés, et puis il y a les autres. Ceux dont on ne savait même pas qu’en réalité ils étaient les début de quelque chose!

UN CHIEN MALADE

Alors voilà, tout a commencé avec un chien malade. Un pauvre toutou qui a eu une hépatite, comme ça, tout d’un coup, sortie de nulle part. L’annonce nous avait assommés, Chéri et moi! On a tout mis en oeuvre pour lui refaire une santé et l’appâter avec de la nourriture qui lui donnerait envie et qui ne serait pas néfaste à son foie. Un vrai challenge, et c’est comme ça que j’ai commencé à me documenter et arpenter la toile, après renseignements pris auprès de notre vétérinaire, bien sûr. Je ne cherchais pas un remède miracle, il prenait des médicaments, mais juste à lui redonner envie de manger car le pauvre n’avait plus goût à rien. Et il fallait qu’il mange pour reprendre des forces, les médicaments ne faisant pas tout, hélas!

LA NOURRITURE INDUSTRIELLE

C’est donc ainsi qu’est véritablement né mon intérêt pour la nourriture canine. Et puis, il faut bien le dire, c’est aussi à partir de ce moment-là que j’ai commencé à me méfier des ingrédients qui composaient la nourriture industrielle. C’était même étonnant que je ne me sois pas penchée plus tôt sur le sujet car cette méfiance j’avais déjà commencé à la développer pour notre nourriture à nous, à Chéri et à moi. C’est bête parfois comme on ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

A ce moment, Chéri et moi, on s’est dit que le jour où nous aurions un autre toutou, nous aurions un comportement différent. Malheureusement, c’est arrivé plus tôt que prévu, car malgré tous nos efforts, notre bien aimé chien nous a quittés quelques mois après avoir été diagnostiqué. Et quelques moi après ce malheur, un nouvel habitant est arrivé, le bien nommé Lagun (“Lagoun”) ou Ami.

UN NOUVEL HABITANT

Alors, non, évidemment, nous n’avons pas fait tout ce que nous avions rêvé de faire. Non, nous n’avons pas réalisé des rations ménagères quotidiennes, mais nous n’avons pas non plus fait aveuglément confiance aux “saintes” croquettes. On a choisi minutieusement et testé plusieurs marques pour trouver celle qui convenait le mieux à la bonne santé de Lagun. Nous avons gardé l’idée d’une ration ménagère par semaine. Nous avons agrémenté le tout d’un formage fondu hebdomadaire, ainsi que quelques restes de yaourt ou quelques morceaux de fruits ou de légumes crus au grès des recettes préparées pour la famille. L’éleveuse de Lagun nous avait également prodigués de précieux conseils.

MARRE DE L’INDUSTRIEL!

Puis un jour, tout de même, j’en eu assez de ces friandises industrielles qui puent, qui ne sentent pas très bon, et qui collent aux doigts. En plus, Lagun n’en était pas spécialement friand. Bien non, pourquoi faire simple …. Lui il aimait les knacki qui puent, qui ne sentent pas très bon et qui collent aux doigts. Mais là, Chéri et moi on étaient moyennement d’accord. On avait pas envie que notre chien se transforme en knacki, justement, avec des artères bouchées.

Donc, j’ai arpenté la toile à nouveau. Et c’est là qu’est le cliffhanger, ou le moment de suspens insoutenable car oui! la suite de l’aventure Cookiedog Factory fera l’objet d’un prochain article! Et promis, ce sera plus court!

Canicalement.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.