recette

TROUVER UNE RECETTE …

 Hello les humains et leurs poilus ! Je vous ai laissé la semaine dernière au bord d’un précipice de suspens insoutenable …

Hé oui, je vous disais que j’avais commencé à arpenter la toile à nouveau dans l’espoir d’enrayer la distribution quasi incontrôlée de knacki qui puent, qui ne sentent pas très bon et qui collent aux doigts. Le but était de trouver une alternative saine au saint graal de Lagun, LA motivation suprême qui nous permettrait de l’éduquer positivement et non à renfort de fessées cruelles qui-de-toutes-façons-ne-fonctionnent-pas-avec-lui ! Oui, heu … chuuuuut, mais en maître modèle que je ne suis pas, j’ai craqué à de rares occasion où il avait un tout petit peu abusé de ma légendaire patience. Disons que j’ai agi à titre expérimental, pour me rendre tout simplement compte que cela n’avait aucun effet !! Fin de l’expérience.

Me voilà donc à chercher des recettes de friandises saines. Bha oui, tant qu’à faire, je visais le fait maison de A à Z. Je m’étais remise à faire mon pain, j’étais dans une mouvance du style « je veux du maison, rien que du maison », alors forcément, cela s’appliquait à Lagun aussi !

LA RECHERCHE

Bonne nouvelle qui n’a pas manqué de m’étonner : plein de résultats, plein de sites qui proposent des recettes avec plein de photos de toutous épanouis, que dis-je « « épanouis, « en extase » devant leurs biscuits. Bien, c’est très prometteur tout ça ! En plus cela va souvent de pair avec des blogs super sympas et bourrés d’informations intéressantes.

Ensuite, je remarque qu’il y a souvent des points communs : de la farine de blé, du beurre de cacahuètes, du miel, de la viande, voire parfois du bouillon. Et là je commence à réfléchir, creuser un peu plus, et je me dis que c’est un peu riche tout ça.  Ca ressemble quand même beaucoup à nos biscuits et nous non plus on n’en mange pas à longueur de journée. N’oublions pas que Chéri et moi avions besoin de pouvoir donner très (voire très très) souvent ces friandises à Lagun, tout en lui permettant d’avoir plus que 5 croquettes dans sa gamelle quotidienne (ben oui, ça fait triste tout de même une gamelle vide !).

UNE NOUVELLE QUÊTE

Bon, qu’à cela ne tienne, je repars en croisade. Et là, tout autant surprise que lors de mes premières recherches, mais dans un autre sens : je découvre … ben rien. Nada, des queues de cerise ! Nous voilà bien, l’affaire se corse !

Vous qui connaissez la suite, vous savez que je ne me suis pas avouée vaincue. Il fallait bien le trouver le saint graal de Lagun, lui qui me regardait avec sa bouille de chiot têtu !

Et hop, vous l’aviez vu venir cette fois, le fameux cliffhanger ! Ne manquez pas la suite dans le prochain article du blog : COMMENT SONT NEES NOS FRIANDISES – PART. III, à paraître sur vos écrans la semaine prochaine.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.